L'aGitation dans la BoîTe à outIls - textes - masculinisme - rambos médiatiques
Alain Soral
par Brochure antimasculiniste, 27 février 2010


Alain Soral est un essayiste journaliste et réalisateur franco-suisse né le 2 octobre 1958 à Aix-les-Bains. Il se présente comme un « intellectuel français dissident ». Militant du Parti communiste dans les années 1990, il devient membre du comité central du Front national en novembre 2007. Il préside depuis 2007 Égalité et Réconciliation, association « nationaliste de gauche » dont il est le fondateur. Il s’est présenté aux élections européennes de 2009 sur la « liste antisioniste » de Dieudonné [1].

Cet imposteur, qui se dit sociologue sans avoir ni fait d’études de sociologie, ni suivi une méthode sociologique, ne se sert de ce titre que pour mieux faire apparaître comme scientifiques ses opinions masculinistes, mais pas seulement : racistes, homophobes... Voici un aperçu de sa rigueur scientifique : « Contrairement à l’homme dont le corps plus musculeux l’oriente naturellement vers l’action (la chasse et le travail manuel primitif), le corps de la femme, constitué (en moyenne) de deux fois moins de muscle pour trois fois plus de graisse (sein, fesses et ventre), est d’abord conçu pour attirer le mâle dans le but de le pousser à la procréation... » [2].

Comme le dénoncent Fatiha Kaoues et Pierre Tévanian [3], Alain Soral ne voit dans la perspective de l’égalité entre les sexes que la vision cauchemardesque de l’uniformisation généralisée et de la transformation de l’homme « en hermaphrodite, en escargot ou en mollusque » [4]. Face à cette sombre machination, l’écrivain s’insurge. Il se pose en courageux pourfendeur de la conspiration contre les hommes afin de soutenir la résistance de « l’honnête homme (contre) l’arrogance et la bêtise des élites en place » qui fomentent un « complot antidémocratique » en érigeant la femme au rang de « relais privilégié de [leur] pouvoir » [5].

L’auteur prétend justifier le viol en imputant la responsabilité première à la victime : « En dehors de la pure pathologie et de la pure violence (avec un couteau, à six sur un parking), le danger et l’ambiguïté du viol tiennent d’abord à la spécificité du désir féminin. Désir qui a tendance à avancer masqué et à se mentir à lui-même » [6].

Faut il s’étonner qu’il fasse aussi partie de ces charmantes personnes qui veulent restreindre les possibilités légales d’avortement ?

"Il y a deux visions de l’avortement :

[2Alain Soral, La sociologie du dragueur, Editions Blanche 2000, p.155.

[3Citation libre d’un article en deux parties sur Alain Soral : Fatiha Kaoues, Pierre Tevanian, « Les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis, Réflexions sur le cas Alain Soral » http://lmsi.net/spip.php?article330 et http://lmsi.net/spip.php?article329, vu le 15 juin 2009.

[4Alain Soral, Jusqu’où va-t-on descendre ?, p. 100.

[5Alain Soral, Misère du Désir, Editions Blanche, 2004.

[6Alain Soral, La sociologie du dragueur, déjà cité.

[7Extrait de La chronique d’Alain Soral (Flash n°34), vu sur alainsoral.com le 17 mars 2010.





Retour au sommaire