Une équation qui fait mâle 2
2/2

Deuxième partie et fin de cette histoire banale qui soulève la question du travail domestique au sein d’un couple (hétérosexuel)... Ou comment, par magie, un logement s’autonettoie...

Et en bonus un petit extrait sur ce qui est spécifique aux travaux domestiques comparés au travail salarié :

"Le travail, outil de libération des femmes ?

Ce titre s’est voulu provocateur. D’une part, il va à l’encontre de ce qui est – et fut – une évidence pour le féminisme, l’importance déterminante de l’indépendance matérielle. D’autre part, il semble associer travail et emploi, confortant ainsi l’ordre social de la modernité et son fondement, la séparation des sphères de la production et de ladite reproduction, professionnelle et privée. Or, si le seul travail reconnu dans les sociétés industrielles est le travail qui mérite salaire, il existe un autre travail qui a été exclu de la sphère économique et qui, du coup, est gratuit : le travail domestique.

Depuis plus de trente ans, le féminisme radical a clairement démontré que le travail domestique est un travail à part entière ; pourtant, nous sommes aujourd’hui encore sans cesse contraintes de rappeler que le travail rémunéré n’est pas la seule forme de travail et qu’il ne se comprend qu’en relation avec le travail gratuit effectué dans la sphère privée. Rappelons que le travail ménager est gratuit « non en raison de la nature des services qui le composent – puisqu’on les trouve tous sur le marché – ni en raison de la nature des personnes qui le fournissent (puisque la même femme qui cuit gratuitement une côtelette dans son ménage est rémunérée dès qu’elle le fait dans un autre ménage), mais en raison de la nature particulière du contrat qui lie la travailleuse – l’épouse – au ménage, à son "chef"."

Françoise Messant, Hélène Martin, Marta Roca i Escoda, Magdalena Rosende et Patricia Roux
Extrait de la revue Nouvelles Questions Féministes L’ambivalence du travail : entre exploitation et émancipation Volume 27 No 2 2008

Pour lire le texte dans son intégralité, c’est par .

bd féministe

N’oubliez pas : vous pouvez témoigner pour voir votre histoire traduite en BD. Cliquez ici





  • Une équation qui fait mâle
    13 mai 2013 , par Angie

    c’est clair que ca donne envie d’avoir un mâle a la maison tout ca, mais en même temps c’est aussi une question d’éducation car même quand tu invites des gens, parfois, tu as bien des surprises. J’ai remarque que des amies avaient laisse gentiment leurs mégots dans les plantes de mon jardin... alors hommes/femmes, un peu d’éducation et de savoir vivre en communauté pour le bien être de tou-te-s MERCI !