La journée de la jupe
La termite brailleuse, 21 novembre 2012

Tous les malheurs des hommes sont dûs aux femmes, c’est bien connu !
Dès l’école les filles portent des jupes juste pour perturber les garçons, pour que ceux-ci obtiennent des résultats médiocres afin qu’elles réussissent mieux et occupent les postes de dirigeantes qu’eux ne pourront atteindre. Leur triste destin sera de n’accéder qu’aux postes de subalternes sauf hommes-alibis.

Elles s’habillent "comme des salopes", exprès pour qu’on les viole et que les pauvres violeurs souffrent en prison, pour les nombreuses plaintes qui aboutissent...

Si les femmes font des régimes, ce n’est pas qu’elles sont mal dans leur peau, ce qui serait étonnant au vu des nombreux magazines qui promeuvent la grosseur des corps féminins. Non, non ! C’est uniquement pour que les mecs leur passent dessus (leurs fantasmes se résumant à cela), puissent les battre (elles adorent ça !!!) et qu’elles bénéficient du privilège de servir monsieur...

L’homme souffre que son corps ne soit pas sexualisé et n’en peut plus de l’absence de regard déshabilleur des femmes qu’il pourrait croiser dans la rue... Il voudrait que les femmes le regardent et le désirent mais malheureusement, les femmes évitent son regard... Il aimerait qu’on lui dise : "Hey, sale chien, lèche ma chatte" avec un petit rire en coin. Il rêve d’être humilié par des campagnes de publicité sexistes placardées dans toute la ville ! Il aimerait que son corps dénudé soit utilisé par Peta pour sauver les bébés phoques.

En plus dans ce monde matriarcal, ce sont les femmes qui ont le privilège de gérer le foyer : ce sont elles qui s’amusent à donner le biberon et changer bébé, qui jouent à l’aspirateur, qui s’éclatent au repassage ou à faire de bon petits plats à leur amoureux, à vider les couilles de monsieur et laver les merdes du chat !
C’est dur pour les hommes qui s’ennuient et doivent alors s’occuper avec des activités bien moins intéressantes comme des jeux sur ordi, des sorties dans les bars entre potes, des parties de poker, etc.

Et puis, il ne faut surtout pas que les pauvres hommes pleurent, ça leur est interdit ! C’est "pas pour les vrais mecs"...
Entre parenthèses : c’est quoi un "faux mec" ? Une femme (dit aussi femmelette) ! Une femme est donc un homme qui pleure. Et comme l’injonction de ne pas pleurer vient surement des femmes, les femmes n’aiment pas les femmes (comme les femmes n’aiment pas les hommes qui pleurent, vous suivez ?)... Les lesbiennes et bisexuelles sont donc des MALADES qui aiment les hommes qui pleurent... C’est tout-à-fait d’actualité avec ce petit épisode tout à fait charmant (attendez-vous à pleurer... de rire) : "un papa, une maman, on ne ment pas aux enfants !"
Fin de la parenthèse...
Les nanas, elles pleurent non pas parce qu’elles sont tristes et pourraient souffrir de leur condition de privilégiées (faut pas déconner !). Non ! Elles pleurent pour culpabiliser, manipuler les hommes, etc. Elles n’ont pas de sentiments, comme elles n’aiment pas les hommes qui pleurent. Elles n’ont pas d’âme... Un peu comme les esclaves noirEs à l’époque et les animaux non humains... qui dominent le monde aujourd’hui, c’est évident !

Un petit texte ici sur la perception de la jupe.

bd féministe

N’oubliez pas : vous pouvez témoigner pour voir votre histoire traduite en BD. Cliquez ici





  • fake ?
    26 novembre 2012 , par Nurja

    Ce n’est pas "mon histoire" et ça n’est pas arrivé dans le collège (école secondaire catholique en Belgique), mais j’imagine assez que cela aurait pu se passer.

    Je constate qu’il est plus courant qu’on fasse remarquer à une adolescente qu’elle a un décolleté trop décolleté ou une jupe trop courte plutôt qu’on ne fasse remarquer à un adolescent que son pantalon descend trop (et montre le haut de ses fesses).

    Bref, cette histoire me parait simplement possible.


  • La journée de la jupe
    22 novembre 2012 , par seb

    c’est un fake cette histoire, ou alors c’est dans un établissement religieux...


  • La journée de la jupe
    21 novembre 2012 , par Elfine

    C’est bizarre, ça me dit quelque chose ce truc...
    Ben en fait, quand je porte une jupe c’est surtout parce que c’est agréable à porter, point barre !